Bergères Guerrières, Jonathan Garnier et Amélie Fléchais (2017)


« Voilà maintenant dix ans que les hommes du village sont partis, mobilisés de force pour la Grande Guerre. Dix ans qu’ils ont laissé femmes, enfants et anciens pour un conflit loin de chez eux… La jeune Molly est heureuse car elle peut enfin commencer l’entrainement pour tenter d’entrer dans l’ordre prestigieux des Bergères guerrières : un groupe de femmes choisies parmi les plus braves, pour protéger les troupeaux mais aussi le village ! Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l’attendent, Molly pourra compter, en plus de son courage, sur Barbe Noire, son bouc de combat, mais également sur l’amitié de Liam, le petit paysan qui rêve aussi de devenir Bergère guerrière – même si ce n’est réservé qu’aux filles… »


Un gros coup de cœur pour cette BD ! Les dessins d’Amélie Fléchais m’avaient déjà beaucoup plu dans l’Homme Montagne, et dans Bergères Guerrières, ils m’ont convaincue. L’histoire se passe dans un village déserté par la quasi-totalité des hommes partis à la guerre. Les femmes doivent donc se débrouiller seules et certaines d’entre elles décident de se former pour devenir bergères guerrières : des bergères qui défendent le village et apprennent à se battre.

J’aime comme la BD est sérieuse sans vraiment l’être. Elle aborde la question de l’égalité homme-femme avec légèreté et humour. Les femmes sont fortes et ce sont plutôt les quelques hommes du village qui rament.

Le personnage principal, Molly, est une apprentie bergère guerrière, c’est une jeune fille drôle et pleine de caractère. Elle n’est pas la plus populaire mais elle est vraie, avec ses qualités et ses défauts, ses doutes, ses tristesses… Elle et ses amies, Erin et Abbie, l’une très peureuse et anxieuse, l’autre très douée et blasée, sont attachantes et forment un trio très complémentaire et équilibré. Un trio auquel se rajoute un garçon dénommé Liam, l’un des seuls personnages masculins restés au village. Je trouve son personnage très intéressant car au début de l’histoire, il se déguise pour faire partie lui aussi de l’académie des bergères guerrières, son rêve le plus cher. Son travestissement me fait penser à celui de Mulan, en sexe inversé. J’ai trouvé cet inversement des rôles très intéressant et significatif.

Mais avant d’être une BD féministe, Bergères Guerrières est surtout une BD à la trame très intrigante et prenante dont on a envie de connaître la suite. Les personnages vivent dans un temps ancien mais leurs attitudes et expressions sont très modernes, ce qui donne un décalage assez drôle.

L’ambiance de l’histoire me fait penser à celle du dessin animé Dragons que j’apprécie particulièrement aussi. Les dessins d’Amélie Fléchais nous plongent encore une fois dans un univers jeunesse automnal plein de magie où tout le monde peut se retrouver.

Le tome 1 se termine sur un suspens et le développement de l’histoire a un très bon potentiel. J’ai vraiment hâte de lire le tome 2 (qui est déjà sorti en librairie).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s