Le château des nuages (Castle in the air), Diana Wynne Jones (1992)


« Far to the south in the Land of Ingary, lives Abdullah. By day he is a humble carpet merchant, but in his dreams he is a prince.

Abdullah’s dreams suddendly start to come true when he meets the lovely Flower-in-the-Night. When a hideous djinn carries her off into the sky, Abdullah is determined to rescue her, if he can find her, and if he can avoid all the ferocious villains who seem to be after him. But how can he possibly succeed, with only a bad-tempered genie and an unreliable magic carpet to help him ? »


Le château des nuages est le deuxième tome de la trilogie du Château de Hurle, le livre qui a inspiré le film d’animation Le Château ambulant de Hayao Miyazaki. Après avoir lu le premier tome que j’avais adoré, c’est avec plaisir que je me suis plongée dans la lecture du deuxième.

Bien que l’on retrouve les personnages de Sophie, Howl, Calcifer, Lettie et Wizard Suliman avec deux jolies additions au tableau, l’histoire est très différente. On suit le personnage d’Abdullah, un vendeur de tapis provenant des terres de Zanzib au Sud des terres d’Ingary que l’on connaît déjà.

Abdullah est un grand rêveur romantique mis à l’écart dans sa très nombreuse famille. J’ai bien aimé ce personnage attachant tombé fou amoureux d’une princesse rencontrée en rêve après un voyage en tapis volant. Le synopsis m’a d’abord beaucoup fait penser à l’histoire d’Aladdin avec des paysages et cultures inspirés du Moyen Orient, une princesse et un homme de plus basse condition, un tapis volant et une lampe renfermant un génie.

Mais après l’enlèvement de la princesse, on quitte bien vite cette atmosphère enchanteresse pour embarquer dans un long voyage précédé par une rencontre dans une taverne faisant penser au début de L’île au trésor de Robert Louis Stevenson. Abdullah rencontre alors le deuxième personnage principal de l’histoire : le soldat. Sous ses airs un peu bourrus, il a un grand cœur et une passion dévouée pour les chats. Leur long périple pour rejoindre la capitale de Kingsbury au Nord m’a rappelé celui de Frodon et Sam dans leur quête de l’Anneau.

Bien sûr toutes ses références et atmosphères romanesques sont complètement décalées et saupoudrées d’humour par le style de Diana Wynne Jones. Le personnage d’Abdullah profondément respectueux et poli (parfois peut-être un peu trop) est décalé par ses appellations souvent ironiques voire insultantes. Le soldat qui figure comme un homme fort et sans pitié, fond littéralement devant un chaton et ferait tout pour satisfaire une chatte. Le génie sensé aider Abdullah en exauçant ses souhaits cherche constamment à le piéger. Quant à la princesse Flower-in-the-night, qui rien que par son nom peut sembler fragile, douce et naïve, se révèle en fin de compte pleine de caractère et très intelligente.

« I never said my wishes were supposed to do anyone any good, » said the genie. « In fact, I swore that they would do as much harm as possible. »

Tous ces personnages sont retournés sens dessus-dessous pour nous offrir un récit aux allures de conte de fée drôle et bourré d’imagination. Les femmes en particulier, qu’elles soient sorcières ou princesses, sont souvent hautes en couleur et ne se laissent pas marcher sur les pieds.

J’avoue que j’ai mis un peu de temps à me plonger dans l’histoire qui n’a rien à voir avec celle du Château de Hurle, mais en définitive je ne pouvais que tomber sous le charme d’un récit aussi magique accumulant les surprises et réunissant une nouvelle fois les personnages du premier volet de la trilogie.

Le troisième et dernier tome se prénomme House of many ways et j’ai vraiment hâte de le lire pour découvrir la conclusion de cette saga pleine d’humour et de magie.

Le livre audio (en anglais seulement :/ ) est disponible sur Youtube ici :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s