Hilda, Luke Pearson (2018)

Un énorme coup de cœur pour cette série aussi adorable qu’entraînante. On y suit Hilda, petite fille curieuse et amie des animaux et créatures évoluant dans son monde. Elle vit à la campagne avec sa mère qui l’élève seule dans une maison au milieu de nulle part (ou presque). Au travers de ses expéditions, Hilda nous fait découvrir son univers et toutes les créatures enchantées qui l’animent : trolls, renard-cerf, boules de poils volantes, elfes, géants… La petite fille aux cheveux bleus est fascinée par l’étrange et le mystère. C’est pour cela qu’elle est très déçue de devoir quitter tout ce beau monde pour déménager dans la ville de Trollbourg, où des remparts la séparent des créatures qu’elle a toujours fréquentées. Mais fort heureusement ses limites seront très souvent franchies des deux côtés.

Hilda découvre alors la vie en communauté. Elle se fait de nouveaux amis (humains et animaux) et intègre les scouts. Grâce à ses différentes missions pour gagner des badges, Hilda va vivre de nombreuses aventures à rebondissements, entraînant ses amis dans son univers magique.

Je me suis tellement attachée au personnage d’Hilda, une petite fille curieuse, intelligente et un peu à part. Toutes les créatures qui évoluent autour d’elle ont leur propre personnalité et leur propre histoire. Ainsi, même les pires monstres deviennent source d’empathie. La série est pour moi une ode à la nature, au mystère mais aussi à la ville avec des paysages et des ciels époustouflants ainsi que de nombreuses découvertes et remises en question. L’animation et la musique nous entraînent dans un univers doux et plein de poésie dans lequel on aimerait tous vivre. Les dessins sont arrondis et les couleurs dans les tons rose, violet, bleu et orange donnent envie de s’émerveiller devant la série en se fondant dans un fauteuil moelleux. C’est un dessin animé plein de joie qui redonne le sourire et l’envie de partir explorer non pas le monde mais tous les trésors dans notre ville, chez nos voisins, dans nos rues, juste à côté de chez nous.

Je ne m’intéresse pas aux babioles que ces jeunes dragons tapes à l’œil aujourd’hui apprécient. Je préfère les vrais trésors de la terre.

– Le Dragon –

Hilda est aussi une série très moderne représentant une mère célibataire travaillant à domicile en tant que graphiste et élevant sa fille seule. La diversité culturelle y est aussi présente avec des personnages de différentes couleurs et origines, parmi lesquels des femmes voilées. Ce thème de la diversité culturelle n’est jamais abordé directement car les personnages évoluent dans un monde différent du nôtre. Elle est présentée comme un fond harmonieux et évident, ce que j’ai trouvé très juste et apaisant.

La musique rythme l’enchantement de la série et le générique court mais efficace résume parfaitement l’atmosphère qui sévit tout au long de la première saison :

La fin de cette première saison a laissé un petit vide dans mon cœur et ce sera long d’attendre la suite prévue pour 2020.

Mon personnage préféré (après Hilda), c’est le Bonhomme de bois, une créature très blasée qui n’a aucun sens des civilités humaines et s’invite un peu partout. Il a un humour très direct malgré lui qui me fait beaucoup rire. Et vous, quel est votre personnage préféré ? Avez-vous aimé la série ? Dites-le-moi en commentaire !

Si tu veux mon avis, toutes les maisons sont foncièrement les mêmes : un toit, un sol, des murs, des gens qui disent « Arrête d’entrer comme ça Bonhomme. »

– Le Bonhomme de bois –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s