Le Château de Cagliostro, Hayao Miyazaki (1979)

Le Château de Cagliostro, 1979

Le Château de Cagliostro est le premier film réalisé par Hayao Miyazaki. Bien qu’il ne soit pas tellement connu, c’est un très joli film qui montre quelques ressemblances avec les futurs succès du réalisateur.

L’histoire en elle-même est assez « réaliste », pas de magique ou de fantastique ici. Le personnage principal se nomme Edgar, Wolf ou Lupin en fonction des versions et traductions, et c’est un cambrioleur et un escroc. Ce qui lui importe le plus c’est sa liberté. C’est un personnage plein de confiance et d’humour qui ne semble avoir peur de rien. Un jour, il croise la route d’une jeune fille en robe de mariée poursuivie par des assaillants. Il décide de l’aider et, à partir de ce moment, commencera une enquête pour démasquer son futur époux et le business souterrain qu’il a mis en place.

Cette histoire m’a fait penser à une enquête de Sherlock Holmes (la série animée pour laquelle Hayao Miyazaki a travaillé). On retrouve le même type d’animation et de suspens. Le vieux monsieur qui aidera Edgar m’a également rappelé le grand-père d’Heidi (série pour laquelle Miyazaki travaillait aussi). J’ai également retrouvé certains traits de futurs films du réalisateur : les soldats du comte Cagliostro m’ont fait penser aux maîtres-vers dans Nausicaä, les souterrains, les tunnels cachés et toute la structure du château m’ont rappelé le Château dans le ciel. Je trouve aussi que l’histoire ressemble à celle du dessin animé Raiponce de Disney avec une princesse retenue en otage dans une haute tour dont elle sortira grâce à l’aide d’un bandit (mais ici ce doit juste être une coïncidence). On voit également toute l’influence qu’a pu avoir le film de Paul Grimault Le Roi et l’Oiseau, notamment sur l’architecture du château.

J’ai beaucoup aimé les personnages de Jigen et Fujiko. Jigen est l’acolyte d’Edgar, c’est un ami dévoué toujours très blasé et drôle malgré lui. Fujiko quant à elle est une connaissance de longue date d’Edgar. C’est une espionne très forte et intelligente qui arrive toujours à se sortir des pires situations.

Le caractère de la princesse Clarisse m’a beaucoup rappelé celui de Sheeta dans le Château dans le ciel. Elles sont toutes les deux plutôt physiquement faibles mais possèdent un grand courage et le sens du sacrifice.

Bien que j’aie trouvé le film un peu long par moment, l’histoire et surtout les personnages m’ont tenue jusqu’au bout. On voit bien ici les premiers pas d’un immense maître de l’animation et c’est un film que je vous conseille.

Il est récemment sorti au cinéma en France pour la première fois après quarante ans (principalement parce que le film n’avait pas eu beaucoup de succès à sa sortie au Japon et à cause d’un problème juridique avec les descendants de Maurice Leblanc, l’auteur et créateur du personnage d’Arsène Lupin dont est inspiré le film).

L’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laissez un commentaire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s