Une sirène à Paris, Mathias Malzieu (2019)


« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »


Gaspard Snow est un rêveur au cœur brisé. Il arpente les rues de Paris sur ses rollers pour rejoindre son héritage familial : le Flowerburger. C’est un restaurant / salle de concert secrète situé sur une péniche où l’on vend des burger aux fleurs. On est en 2016 et la Seine est en crue. L’eau monte et une créature fantastique apparaît pour retourner le petit monde et l’apartelier rempli d’objets précieux de Gaspard.

Voilà longtemps que j’attendais de pouvoir lire ce livre. J’aime beaucoup Mathias Malzieu et cette magnifique couverture me tape dans l’œil depuis la sortie du livre.

Le titre à lui seul m’emmène dans un monde imaginaire plein de poésie. Une sirène à Paris… Cela me fait penser à Un monstre un Paris qui est un dessin animé que j’adore et dont je voudrais vous parler un jour.

« Dans la famille, on ne plaisantait pas avec l’imagination. « The poetry of war », disait Sylvia. « Échapper, s’échapper, travailler à son rêve jusqu’à le transformer en réalité. » Un art de vivre et de résister même en temps de guerre, surtout en temps de guerre. Une malice, un pas de côté. Une invitation à voir plus encore qu’à regarder. Destruction de l’esprit de sérieux, ardeur poétique. »

C’est une histoire pleine de douceur qui recèle tout de même un bon suspens avec deux destins principaux qui se superposent et se rejoignent. L’histoire de Gaspard et Lula me fait penser à un compte de fée parodique qui peut déraper à tout moment (avec une sorte de mise en abyme de La petite sirène). L’histoire de Milena quant à elle ressemble plus à une vendetta et une enquête policière. Les deux genres se mêlent et m’entraînent tantôt dans le Flowerburger, tantôt dans l’apartelier, tantôt sur les quais de la Seine. Ce fut un voyage enchanteur où chaque objet a une grande importance. Gaspard est un enfant plein de magie et de ressentiment dans un corps d’adulte en roller, affublé d’un chapeau de cowboy. Lula est une sirène ayant vécu des milliers d’années dans la crainte des hommes. Sa cruauté de chanteuse-tueuse cache une personnalité plus complexe et un grand cœur.

C’est aussi une histoire d’affaires familiales et de fantômes. Des morts qui hantent les cœurs et ne peuvent être oubliées.

Une sirène à Paris, tout en me divertissant, m’a fait réfléchir à plusieurs choses. Comment rester fidèle à soi même quand tout s’y oppose autour de nous ? Qu’est ce qui est vraiment important dans notre vie ? Comment redonner une chance à la joie enfantine lorsque l’on est désespéré ?

Gaspard nous montre comment continuer à croire en ses rêves et ses souvenirs d’enfant. Lula montre que l’on peut toujours se remettre en question. Et Milena dévoile comme il est difficile de ne pas céder à la haine aveuglante qui détruit tout sur son passage.

Mathias Malzieu dépeint ici des personnalités complexes dans un conte qui aurait pu être très simple. La fin n’est pas évidente et pourtant elle va bien avec ces entremêlements de vie.

J’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire, mais une fois que j’y étais, je n’ai plus décroché.

C’est un livre que je conseillerais à toutes les âmes d’enfants, qu’elles soient petites ou grandes, dans des corps d’adulte.

« Parce que le Flowerburger, c’est un endroit fabuleux pour tomber amoureux. »

Avez-vous lu Une sirène à Paris ? Qu’en avez-vous pensé ?

6 commentaires sur “Une sirène à Paris, Mathias Malzieu (2019)

    1. Oui j’aime beaucoup son style d’écriture et son univers ! C’est très poétique et ça fait voyager 🙂 Je te conseille vraiment de lire celui-ci même si mon préféré reste toujours la Mécanique du Coeur.

      J’aime

  1. J’avais adoré le plus petit baiser… mais je suis restée sur ma faim avec ce roman. Contrairement à toi, je ne suis pas du tout rentrée dedans même si je trouve toujours l’écriture de Mathias Malzieu très belle.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s