Les Orphelins de Métal, Pàdraig Kenny (2019)


Résumé : « Je sais à présent que j’ai un cœur, parce qu’il est brisé… »
Christopher a beau être orphelin, il fait l’envie de tous ses amis… des amis bien particuliers, puisque ce sont des robots ! C’est que, contrairement à eux, il est ce qu’on appelle un Authentique : un être humain doté d’une âme, une vraie. Apprenti auprès d’un inventeur malhonnête, Absalom, le garçon observe avec consternation les manigances de son mentor, et passe ses soirées à enchanter ses camarades de métal avec les rares souvenirs qui lui restent d’avant – avant l’incendie qui lui a enlevé ses parents. Malheureusement, l’escroc se double d’un menteur… Absalom dissimule depuis des années un étonnant secret !

Quand la vérité éclate par une froide journée enneigée, le destin de Christopher est bouleversé à jamais. Enlevé par de parfaits inconnus, il part – enfin – à la découverte de lui-même. Mais c’est sans compter sur ses compagnons, qui ne l’entendent pas de cette oreille. Parmi eux, Lapoigne, un géant mécanique muet, Manda, petite fille perdue dans un monde qu’elle ne comprend pas, ou encore Rob, qu’Absalom n’a jamais vraiment terminé. Bien décidée à rattraper Christopher, la joyeuse bande se lance à sa poursuite sur les routes à bord d’une camionnette dérobée à leur créateur…


Je ressors de cette lecture un peu mitigée. L’histoire était intéressante et plutôt bien amenée mais je n’ai pas réussi à être totalement emballée.

J’ai aimé la réflexion qu’apportait l’histoire sur l’âme humaine et les souvenirs. Qu’est-ce qui fait d’un être humain un être humain ? Qu’est-ce qui le différencie d’une machine ? Peut-on créer un être humain ? En a-t-on le droit éthiquement et moralement parlant ? Mais malheureusement bien que la question soit abordée, le débat n’est pas approfondi et sert uniquement de fond à l’histoire.

Cette histoire se concentre plutôt sur les personnages et l’amitié, voire la fraternité qui les lie. Je me suis attachée à eux et c’est principalement pour cela que je suis allée au bout de ma lecture. Mais j’ai tout de même trouvé des incohérences qui me dérangent. Je ne trouve pas de grandes différences entre les personnages humains et personnages robots, ce qui pour moi fragilise tout le concept de l’histoire. Mis à part le fait que ces derniers ne ressentent pas la douleur ou toute autre sensation physique, ils ont quand même une conscience, une réflexion et des sentiments très forts comme des humains. Au début, je ne me rappelais même plus qui était humain et qui était robot, c’est pour dire.

L’univers est plutôt intéressant mais j’ai trouvé l’histoire assez simpliste et les rebondissements qu’il y a avait ne m’excitaient pas vraiment… J’ai tout de même apprécié le ficelage du récit et sa fin mais je sais déjà que ce n’est pas un livre que je relirai.

Pour conclure, je dirai que c’est un roman tout de même assez agréable à lire mais que je n’ai pas trouvé prenant. J’ai l’habitude de lire des romans jeunesse mais cette fois-ci j’ai trouvé l’histoire trop naïve et simpliste à mon goût. Je pense que je l’aurai appréciée entre mes 10 et 12 ans.

Cet avis n’engage que moi et peut-être que le vôtre est différent ?

Avez-vous lu Les Orphelins de Métal ? Qu’en avez-vous pensé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s