Les Enfants de la Mer, Ayumu Watanabe (2019)


« Ruka, jeune lycéenne, vit avec sa mère. Furieuse de s’être fait exclure de son équipe de handball le premier jour des vacances, elle erre dans la ville et se rend à l’aquarium où son père travaille. Elle y rencontre Umi, puis son frère Sora, de jeunes garçons élevés dans la mer par des dugongs. Du jour au lendemain, des événements surnaturels se produisent. »


Quand je suis sortie de la salle de cinéma, je ne savais pas trop quoi penser. J’étais à la fois émerveillée et perturbée. Puis j’ai pris le temps d’y repenser et j’ai lu des articles sur le film. Cela m’a permis de porter un autre regard dessus et je ne peux que vous conseiller d’aller le voir.

Pourquoi ?

Parce que c’est un film qui fait sortir de sa zone de confort. Le scénario initial part pourtant pour ressembler à un parcours initiatique comme il en existe tant dans les mangas japonais : une jeune fille à la vie difficile qui vient de se faire renvoyer de l’équipe de handball et vit avec une mère vraisemblablement alcoolique. Mais le film lâche totalement les rênes après, pour une histoire moins tangible et raisonnable, presque mystique. Dès le début s’installe une atmosphère lourde et malaisante qui a rendu mon regard sur le film un peu sceptique. Mais je pense qu’il faut passer au-dessus, ne pas trop réfléchir et admirer la beauté de l’œuvre.

Car oui le deuxième point qui fait que j’ai apprécié ce film, c’est son esthétique. Les couleurs vives, les détails, les panoramas sont absolument époustouflants. Pendant toute la durée du film, j’avais les yeux grand-ouverts et émerveillés. Les grands yeux des personnages m’ont troublée au premier abord puis je les ai trouvés beaux et singuliers avec des traits détaillés aux allures de gravure. On plonge dans les profondeurs de l’océan pour découvrir son immense richesse peuplée d’animaux aussi minuscules que gigantesques. Les plongeons et les vagues nous rappelle l’immensité de cet élément face auquel nous ne représentons pas grand-chose. Le regard des animaux est également significatif, ressemblant à celui des humains.

Enfin, c’est un film qui porte un message fort sur l’écologie et la nature humaine. Je ne peux voir ce film que comme une ode à l’océan, à sa beauté, sa puissance mais aussi sa fragilité. Tout du long, on voit bien que certaines choses vont mal (pollution, détresse des animaux…). C’est un rappel à la nature, à l’origine de la vie. La nature et l’homme se mêlent pour rappeler leur origine commune et leur sens profond. Il y a beaucoup de réflexions et aspects philosophiques dans l’histoire et la façon de l’animer, que je n’ai pas forcément saisis et sur lesquels j’aimerait me renseigner plus en détails.

C’est un film qui amène à la réflexion sans nous servir la réponse sur un plateau. Ce n’est pas un film dont on peut ressortir et l’oublier dans la minute.

Je n’ai pas lu les mangas de Daisuke Igarashi dont il est adapté et c’est certainement pour cela que certains passages ont dû m’échapper. J’aimerais beaucoup les lire un jour.

Plongez dans le film Les Enfants de la Mer pour un enchantement visuel inoubliable !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s