La nostalgie des dessins animés des années 90


Durant cette période automnale de Novembre, j’aime me réchauffer et me rassurer avec de vieux films et dessins animés.

Aujourd’hui je vais vous parler de trois films d’animation de mon enfance que je n’avais pas revus depuis des années ! J’espère que cela vous replongera un instant dans votre enfance avec de bons souvenirs face à la télé (et le lecteur cassette), comme les revoir l’a fait pour moi 😊


Richard au pays des livres magiques de Pixote Hunt et Joe Johnston (1994)

Résumé :

Richard est un jeune garçon angoissé qui a peur d’à peu près tout. Un jour son père, agacé par sa maladresse dûe à ses peurs, l’envoie acheter des clous et Richard se retrouve pris dans une grosse tempête et contraint de se réfugier à la bibliothèque. Commence alors tout un périple à travers l’imaginaire des livres pour retrouver son chemin.

Mon avis :

Je n’avais pas revu Richard au pays des livres magiques depuis au moins dix ans je pense ! J’aime beaucoup ce dessin animé/film pour son ambiance glauque et magique à la fois.

J’ai tout de même trouvé que mes peurs quand j’étais enfant étaient plutôt justifiées. La bibliothèque, les courses poursuites, les monstres sont assez effrayants pour des enfants… Les effets spéciaux avec la peinture qui poursuit Richard pour l’engloutir dans le dessin animé sont risibles comparé à la qualité d’aujourd’hui mais c’est ce qui donne pour moi tout le charme de la nostalgie au film. Une animation vieillie et datée mais qui me va droit au cœur.

Bien sûr, j’ai adoré redécouvrir les livres et les histoires que Richard, Aventure, Horreur et Fantaisie doivent traverser dont Docteur Jekyll et Mr Hyde, l’Ile au Trésor, Moby Dick et plein d’autres… J’ai surtout aimé le message que porte le film sur le pouvoir des livres pour nous évader et nous faire grandir et évoluer. Richard, qui a peur de tout et pour se protéger décide de ne rien faire, se retrouve confronter à tout plein de situations impossibles et dangereuses au travers des livres. Il se rend compte alors de tout ce dont la vie regorge et de tout ce qu’il manque.

Un dessin animé qui m’a redonné du courage et n’a fait que reconfirmer mon amour de la lecture et des bibliothèques.


Dany, le chat superstar de Mark Dindal (1997)

Résumé :

Dany, un chat qui rêve de devenir chanteur, quitte sa petite ville natale pour se rendre à Hollywood, des rêves de succès plein la tête. Il va vite se rendre compte au travers de la charmante (ou peut-être pas si charmante) Darla Dimple, « l’amie des animaux », qu’Hollywood est un monde impitoyable pour les animaux trop ambitieux…

Mon avis :

Je me souviens que j’adorais ce dessin-animé étant petite ! En le revoyant aujourd’hui, je le trouve étonnamment très moderne. L’histoire et les chansons me font un peu penser à Tous en scène, un film que j’adore aussi, mais en accéléré. Je remarque que de nombreux anciens dessins animés comme celui-ci sont beaucoup plus rapides que ceux d’aujourd’hui (peut-être parce que les techniques d’animation étaient bien plus longues à réaliser ?).

Dany le chat superstar met le sourire aux lèvres, les chansons sont entraînantes et les dessins simples et beaux. Je les trouve encore une fois très modernes, tout comme l’animation, avec beaucoup de couleurs qui rende une ambiance joyeuse.

Le sujet de fond est aussi très intéressant : les animaux sont mis au second plan, ils ne sont pas considérés comme les humains et ne peuvent envisager une carrière d’artiste à succès. Dany va se battre pour assouvir sa propre ambition mais aussi celle de ses compères par la même occasion. Ce dessin animé porte un beau message de défense des droits, et de reconsidération d’un système injuste en place.

Les personnages sont drôles et attachants avec des personnages féminins forts que ce soit au travers de Darla, Sawyer ou Tillie.

En bref, un dessin animé à revoir sans modération pour plonger dans un bol de nostalgie ou à découvrir encore aujourd’hui pour les curieux. C’est vraiment un film qui pourrait pour moi passer à la TV encore maintenant.

Et vous, est-ce que vous vous souvenez de ce dessin animé ?


Poucelina de Don Bluth et Gary Goldman (1994)

Résumé :

Poucelina est une jeune fille pas plus grande que la taille d’un pouce. Elle croit être la seule minuscule personne au monde jusqu’à ce qu’un jeune prince fée de la même taille qu’elle ne soit attiré par sa voix mélodieuse. Les deux jeunes gens tombent amoureux et jurent de se revoir au plus vite mais Poucelina est enlevée par un crapaud entre temps…

Mon avis :

J’avais un souvenir un peu mitigé de ce dessin animé, et je comprends bien pourquoi en le revoyant aujourd’hui…

Je me souviens me sentir mal à l’aise voire un peu angoissée en regardant Poucelina enfant à cause d’une ambiance malsaine et il m’a fallu le voir une fois adulte pour mieux comprendre.

Poucelina est une jeune fille innocente qui tombe amoureuse d’un prince (tout ce qu’il y a de plus classique ici), puis elle se fait enlevée par un crapaud qui veut à tout prix l’épouser puis c’est au tour d’un scarabée puis d’une taupe… Elle se fait harceler, est brutalisée et humiliée dans le plus grand des calmes ! Le dessin animé n’est pas choquant en soi (il n’y a pas de scènes violentes ni de sang), mais le malaise est quand même pesant.

L’histoire est une adaptation du conte de Hans Christian Andersen, La Petite Poucette, un auteur connu pour ses histoires qui peuvent se révéler terribles. Pour le coup, Poucelina est certainement plus fidèle à l’histoire originale que La Petite SirèneLa Reine des Neiges de Disney mais c’est assez gênant car elle se rapproche parfois d’une réalité morbide avec une jeune fille qui se fait draguer très lourdement (des bisous sur les bras, des suggestions, des tenues pour qu’elle danse devant une foule qui finira par la traiter de laide…) ou encore avec cette même jeune fille qui après avoir fait face à toutes les désillusions, se sens forcée d’épouser un homme qu’elle n’aime pas.

Certes elle proteste et essaie de ne pas se laisser faire mais c’est quand même triste et décourageant à regarder !

Ce qui me rassure un petit peu, c’est que je me souviens du sentiment de malaise que je pouvais déjà ressentir à six ou sept ans, donc j’imagine qu’une part de moi devait déjà savoir que ce n’était pas normal.

C’est quand même un joli dessin animé avec de beaux dessins, de belles chansons et un univers enchanteur fait de fées, de forêt, d’animaux et de petits êtres mignons mais à prendre avec des pincettes en restant conscient qu’il porte une histoire assez malsaine.

Je serai curieuse de découvrir votre avis à ce propos en commentaire. Aviez-vous le même ressenti que moi étant enfant ? L’avez-vous revu récemment ?

(Le film est disponible en entier sur Youtube si vous voulez y jeter un coup d’œil d’ailleurs)


Voilà pour les dessins animés de mon enfance qui m’ont réchauffé le cœur ces derniers temps. N’hésitez pas à me faire part en commentaire des dessins animés un peu méconnus aujourd’hui mais qui vous ont marqué étant petit.e !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s